Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Autre liens

. Webcam Strasbourg
  ACTUALITE
EN LIGNE
. Rue 89
Le monde 
Libération 
  Le Figaro
. L'express 
  Le point
   
. HoaxBuster
. Charlatans
  Allo Streaming 
   

Pensées

« Vis ta vie comme si tu devais mourir demain. Apprend comme si tu devais vivre toujours »
Mahatma Gandhi

« Plaire à tout le monde, c'est plaire à n'importe qui »
Sacha Guitry

« Délaisse les grandes routes, prends les sentiers »
Pythagore

« N’estime l’argent ni plus ni moins qu’il ne vaut : c’est un bon serviteur et un mauvais maître» 
A. DUMAS Fils

« La richesse est un instrument dont on use, et non un dieu que l’on vénère» 
Calvin Coolidge

« Comment savez-vous si la Terre
n'est pas l'enfer d'une autre planète ? »

Aldous Huxley
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 00:09
undefinedEn lisant le nouveau blog d'Angardil et quelques autres découverts recemment  j'ai quelques sueurs froides. Ce n'est pas qu'une image.
Cela m'a rappellé les circonstances de la naissance de ce site.
 
J'ai commencé à écrire en Mai 2005 quand madame Ex avait décidé d'appliquer stricto sensus les termes de la première ordonnance régissant la garde de notre fils, rompant ainsi sans préavis les accords amiables que nous avions et qui me permettaient de prendre le petit le mercredi et le temps de vrais week end.
 
Aujourd'hui encore je ne m'explique toujours pas ce revirement aussi violent que soudain ni son comportement. Encore moins le crescendo de violence et de haine qui a suivi. Les mains courantes mensongères, les allégations nauséeuses, les insultes, les menaces, les humiliations, le dénigrement systématique de tout ce que j'étais ou faisais, la méchanceté gratuite, l'intransigeance superbe et les exigences délirantes. Tu verras ton fils quand tu te montreras humble m'écrivait-elle à cette époque !
 
Le plus difficile à vivre n'était pas tant les coups qui m'étaient portés que l'instrumentalisation qui était faite de notre fils. Je trouvais ça écoeurant et je ne pouvais rien faire d'autre que griffer les murs.
Pas une discussion au téléphone par exemple qu'elle ne transformait en dispute dont elle rendait systématiquement le petit témoin. J'avais fini par ne plus appeller, me privant par le même coup de nouvelles et d'informations.
 
Ce qui était également insupportable c'était le sentiment d'impuissance.
C'est sans doute là que réside la vraie cause des pères.
Les lois qui condamnent ces agissements et protègent les intérêts de l'enfant existent. Les lois de 2004 ne sont pas encore parfaites mais marquent des avancées, notamment sur la coparentalité. 
Mais aucune sanction n'étant prévue quand elles sont enfreintes elles restent lettre morte.
Ou est l'intérêt de l'enfant quand on laisse la liberté au parent qui a la résidence principale de partir à l'autre bout du pays, à charge pour l'autre de se débrouiller pour voir ses enfants ? Quand on dénigre l'autre parent ou qu'on le pousse à la faute ou à l'abandon ?
 
A plusieurs reprises je suis allé au commissariat pour me plaindre. Non pas déposer plainte. Simplement faire que madame me fiche la paix et cesse de se servir de mon fils comme otage permanent.
Rien. Pas d'echo, pas de réponse à part "c'est bien triste mon bon monsieur mais que voulez vous qu'on y fasse ?"
Super alors ! Mais si moi je vais secouer cette dame vous allez me retrouver très vite et là la loi s'appliquera !
J'ai aussi écrit plusieurs fois au Jaf qui avait traité la première ordonnance. Les courriers ont du se perdre dans les tuyaux !
 
Ce fut en tous cas une période très éprouvante.
Aujourd'hui les choses vont mieux.
J'ai demandé et obtenu une garde élargie. L'avocate de la partie adverse n'a pas ménagé sa peine pour me démonter mais faute de preuve la Jaf n'a pas suivi. Qu'elle en soit remerciée.
Je reprend donc mon fils le mercredi et le temps de vrais week end. 
Depuis quelques mois je vis donc beaucoup mieux et le petit semble plutôt heureux. 
Notre relation est forte et pleine de complicité. Je peux le suivre dans ses évolutions et m'impliquer dans ses apprentissages. Je suis en contact avec l'école. S'il voit peu physiquement ses grands parents paternels ils sont très présents par le téléphone et la webcam et il en lui même est demandeur. Il a des liens avec sa tante, son oncle ou mes amis.
Toutes choses que j'appelle l'intérêt de l'enfant et que la maman aura tout fait pour qu'elles n'existent plus ...
 
Mais je sais notre bonheur fragile.
S'il est vrai que la seconde ordonnance à beaucoup calmé les ardeurs de madame Ex celle-ci peut déménager à tous moments ou de nouveau piquer une crise. En témoigne son dépôt de plainte de la fin de l'été pour non présentation d'enfant. Un faux encore.
Il n'y a pas très longtemps également mon fils m'a demandé un soir pourquoi je l'avais abandonné. "Maman elle a dit que tu nous avais abandonné" (1)! Il était d'une telle tristesse quand il m'a dit ça que ça m'a vraiment fait mal. J'ai été à deux doigts d'appeller l'ex. Mais à quoi bon ?

C'est aussi ça la cause des pères (ou des mères quand c'est le cas), un avenir incertain soumis au bon vouloir de mères irresponsables (ou de pères quand c'est le cas).

(1) Pour l'anecdote c'est madame qui en 2002 a demandé le divorce et m'a littéralement jeté dehors. Nous nous sommes toutesfois remis ensemble quelques mois plus tard et avons conçu un enfant. C'est un peu tordu je sais bien mais ainsi  fût l'histoire ! En 2004 c'est moi qui suis parti. Ce n'est pas l'expresion exacte. Je me suis barré est plus juste. Et s'il y a bien une décision que je ne regrette pas c'est bien celle-ci. Mais il n'a jamais été question d'abandonner mon fils et mon rôle de père. 
Ce qui semblait d'ailleurs très clair pour elle aussi jusquà mai 2005 quand cette histoire a débuté
...


Partager cet article

Repost 0
Published by Eric - dans Reflexions
commenter cet article

commentaires

Eric 26/02/2008 11:22

Un bien joili message qui me touche beaucoup je t'en remercie. Je vais d'aileurs le mettre en billet puisqu'il s'adresse autant à moi qu'aux autres.Merci petit frèreEric

olivier 25/02/2008 23:54

petits mots de soutient pour toi et tous les autres.Mots d'encouragement devant tant de perseverance, devant tout cet amour qu'il faut pour nourir vos blogs jours après jours, semaines après semaines, mois après mois et hélas années après années. mais ces traces que vous laisser ne sont pas que virtuelles, elles resteront le signe de cette paternité que vous refusez d'abandonnez, le témoignage qu'aucune femme ne pourras enlever, sur lesquelles aucune ordonnance d'aucun jaf ne pourras jamais rien. Seules vos fils et vos filles lesrecevrons en cadeaux. Les enfants grandissent mais le temps ne travaille pas que contre vous, ils les liront un jour.Ce jour là sera votre.En attendant c' est un combat que vous menez, une guerre de longue haleine contre vos ex, mais aussi contre une société qui refuse encore de reconnaitre au dela des lois la place d'un père auprès de ses enfants.Dans ce combat là je suis avec toi en tant que frere, avec vous tous en tant que père.Olivier

papacourage 25/02/2008 23:01

Un petit coucou pour te montrer ma solidarité.Merci pour le lien!Bon courage encore et toujours...

Eric 26/02/2008 11:38

Merci à toi. Tu as raison. Encore et toujours ....

Eric 25/02/2008 18:36

Merci de ton témoignage.Je comprend  ton ressentiment et ta colère.Ce blog milite en faveur de la reconnaissance du droits des pères. Il dénonce des mères au comportement irresponsable et destructeur.Il est juste par ailleurs de mettre en lumière la même irresponsabilité des pères qui en prennent à leurs aises avec leurs devoirs et leurs enfants.Je trouve ça tout autant révoltant et surtout bien dommage pour les enfants. Et que faire d'autre dans ton cas sinon effectivement se conformer à l'ordonnance ?Bonne soirée

Fleur du Sud 25/02/2008 10:39

Témoignage émouvant. Je ne sais pas pourquoi ton ex s'est retranchée derrière le jugement mais je sais pourquoi moi je vais le faire. J'en ai assez d'être à la botte de Monsieur Ex qui certes à des contraintes de déplacement et une pension à payer mais qui se fout très largement des impacts de ses extravagances. Aussi, je demande le minimum vital dans ces cas là, c'est à dire l'application du jugement au moins il n'y a pas de litiges possibles. Moi, je me rends compte que lorsque je suis conciliante , lui devient consommateur et abuse. Il prend beaucoup de libertés au niveau des dates sans se préocuper de savoir si je suis disponible ou pas, l'été dernier, il a ramené les enfants plus tôt. J'en ai été averti par un post-it sur le chèque de pension!(qui arrive en fin de mois, enfin il arrive , alors!) Il n'a même pas appelé pour savoir si nous étions là!!! En février, il ne prend pas les enfants, j'ai eu le message quelques jours avant les vacances par l'un de nos enfants. Ce ne sont pas des manières... Je n'ai jamais déposé de main courante mais franchement face à tant de désinvolture et de mauvaise foi lorsqu'on lui fait remarquer ses débordements, j'avoue que j'ai parfois envie de passer à l'acte! Chez moi ce n'est pas un hôtel où l'on arrive et l'on part quand on veut. J'ai un  mari, un BB une autre vie de famille et je ne suis pas à la disposition de Monsieur Ex qui ne fait aucun effort! Il faut que chacun y mette du sien. Et pour l'instant, la seule façon d'avoir un emploi du temps stable c'est de se conformer au jugement visiblement. Sinon, chez nous ça devient vite ingérable avec 2 enfants de mon côté, 2 enfants pour Chéri que l'on accueille aussi tous les 15 j et moitié de vacances plus le BB. Il faut un minimum d'organistion et de discipline. Alors oui, ce n'est pas souple le retour au jugement, mais comment faire autrement face à l'irresponsabilité!Voilà. Mais , je suis en colère... alors...