Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Autre liens

. Webcam Strasbourg
  ACTUALITE
EN LIGNE
. Rue 89
Le monde 
Libération 
  Le Figaro
. L'express 
  Le point
   
. HoaxBuster
. Charlatans
  Allo Streaming 
   

Pensées

« Vis ta vie comme si tu devais mourir demain. Apprend comme si tu devais vivre toujours »
Mahatma Gandhi

« Plaire à tout le monde, c'est plaire à n'importe qui »
Sacha Guitry

« Délaisse les grandes routes, prends les sentiers »
Pythagore

« N’estime l’argent ni plus ni moins qu’il ne vaut : c’est un bon serviteur et un mauvais maître» 
A. DUMAS Fils

« La richesse est un instrument dont on use, et non un dieu que l’on vénère» 
Calvin Coolidge

« Comment savez-vous si la Terre
n'est pas l'enfer d'une autre planète ? »

Aldous Huxley
6 octobre 2006 5 06 /10 /octobre /2006 20:48
Sur l'intérêt de l'enfant ou le rôle du père il y a beaucoup de théories et d'idées bien arrêtées qui sont contradictoires ou fluctuantes dans le temps.
Il reste la réalité de chacun à essayer de composer avec tout ce magma pour tracer son chemin et construire quelquechose.
 
Sur l'intérêt de l'enfant je me suis déjà posé la question de la contreproductivité de ma détermination envers et contre tout à être un père à part entière pour mon fils.
Cette place que je dois disputer en permanence ne fait concrètement qu'entretenir un conflit avec sa mère dont il ne peut sortir gagnant.
Je ne doute pas de ma légitimité mais je m'interroge sur sa réalisation.
 
La loi, la morale et le bon sens ne s'appliquent pas il faut s'y faire. Moi et quelques autres.
Au quotidien cela donne quoi ?
Se soumettre et accepter cette paix aux conditions imposées ? Une sorte de désengament unilatéral. Je reste bien sûr présent à la vie de mon fils et il aura son visa régulier de sortie, mais je m'engage implicitement à ne plus avoir aucun avis autre que celui de la maman quand à son éducation et à avaliser toutes ses décisions. Un vice-père ayant été nommé je deviens honorifique. Fin de l'histoire.
Une fin qui serait dans l'intérêt de mon fils dans la mesure où cette situation est gage d'un certain calme.
 
Je teste, un peu contraint,  depuis quelques semaines cette position de retrait et de soumission  respectueuse.
Il en résulte effectivement une normalisation de nos rapports. Mais aussi fausse, artificielle et contrainte que soit cette position je peux en tous cas assurer que la détente exprimée par mon fils est flagrante. Il évoque plus facilement le compagnon de mon ex femme et raconte plus facilement des anecdotes ou des souvenirs. Il parle plus d'elle et avec moins de contrainte. Il me joue beaucoup moins la scène du "J'veux pas aller voir maman moi" à l'occasion des retours ...
 
Mais dans cette situation l'intérêt de l'enfant n'est vu que par le petit bout exclusif de la lorgnette de la maman, ou de l'autre parent d'une façon plus générale.
Quand à mon rôle de père, il est vidé de toute substance.
 
J'en veux pour exemple une discussion d'hier ou profitant de l'accalmie récente j'ai relancé le sujet du mardi soir et/ou du mercredi.
J'ai déjà évoqué l'impossibilité du mardi soir qui serait le seul moment ou mon fils peut voir les enfants de L, son compagnon.
Loin de moi l'idée de vouloir empêcher de telles relations et de ne pas les considérer. Mais replacé dans mon contexte la raison invoquée me parait malvenue.
Il est intolérable de ne pouvoir faire appel au juge afin de casser de telles attitudes. Je ne crois pas qu'il soit dans l'intérêt d'un enfant de trois ans de voir sa relation avec deux enfants qui ont respectivement neuf et quatorze ans et qu'il connait depuis à peine un an mise en balance avec celle de son père, qui me parait plus déterminante dans un contexte de séparation rendant par nature la relation plus difficile.  
Que l'enfant ne voit pas son père pendant deux semaines pleines a été très poliement entendu mais n'est pas validé comme argument ! A peine un élément descriptif, une remarque, bref rien.
Quand au mercredi c'est non. Point. De temps à autre on verra. Trop de contraintes (!). Risque de voir cette habitude s'installer (!) Ne veut rien fixer. Envie qu'il voit d'autres gens. L'inconfort des transports en heures de pointe (?) "Non vraiment je ne veux pas" ...
Dans ces deux exemples, c'est la femme qui réagit et répond, pas la mère. Les motifs  invoqués sont d'abord personnels.
Mais si moi ou la loi ne pouvons contraindre cette personne à redéfinir ce que sont ses responsablités par rapport à l'intérêt de l'enfant, de son enfant, les années à venir risquent d'être orageuses !
 
Mon attitude de retrait est certes bénéfique au petit aujourd'hui sur les exemples évoqués. Mais n'est-ce que cela son intérêt ? 
Et puis quel père aimant ses enfants peut rester sans réagir, proposer, s'intéresser, suggérer, s'impliquer, vouloir, s'émouvoir à tout ce qui les regarde ?
Pourquoi ferai-je cela ? Comment fait-on cela ? Comment le vit-on ?
Qu'est-ce qu'un enfant attend de son père ?
Qu'il se mette ainsi en retrait et démissionne de son rôle pour le protéger ? Et demain ?
Si on veut un peu creuser le sujet c'est en vérité totalement névrosant !
Je me sens baisé, pardonnez moi l'expression. En tant qu'homme, en tant que citoyen, en tant que père.
 
Je termine un peu plus légèrement avec un peu de musique et une petite vidéo sympa.
La chanson préférée du moment du petit est "le lion est mort ce soir" et j'ai par hasard trouvé ce clip sur youtube. Cela l'éclate totalement :-)

Il faut cliquer deux fois !!
Lien direct si cela ne fonctionnait pas. Cliquez ici

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric Chamberlin. - dans NosPetitsTracasàNous
commenter cet article

commentaires

moure 07/10/2006 13:56

Comme je comprend !C'est exactement ça !Si tu fais ce que JE veux, alors tout ira bien. SI tu oses discutter, je te ferai vivre un enfer.C'est tellement épuisant...