Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Autre liens

. Webcam Strasbourg
  ACTUALITE
EN LIGNE
. Rue 89
Le monde 
Libération 
  Le Figaro
. L'express 
  Le point
   
. HoaxBuster
. Charlatans
  Allo Streaming 
   

Pensées

« Vis ta vie comme si tu devais mourir demain. Apprend comme si tu devais vivre toujours »
Mahatma Gandhi

« Plaire à tout le monde, c'est plaire à n'importe qui »
Sacha Guitry

« Délaisse les grandes routes, prends les sentiers »
Pythagore

« N’estime l’argent ni plus ni moins qu’il ne vaut : c’est un bon serviteur et un mauvais maître» 
A. DUMAS Fils

« La richesse est un instrument dont on use, et non un dieu que l’on vénère» 
Calvin Coolidge

« Comment savez-vous si la Terre
n'est pas l'enfer d'une autre planète ? »

Aldous Huxley
29 octobre 2006 7 29 /10 /octobre /2006 21:55

Je dois prendre mon fils mardi qui vient. Ce sont les vacances.
J'ai fais parvenir le mail suivant à la maman tout à l'heure. Il montre simplement que même le respect de l'ordonnance ou l'obéissance à tous les diktacts imposés ne suffit pas à ramener la paix.

Il y a toujours un prétexte pour provoquer une crise ou une dispute.
A lire les récits et les histoires des uns et des autres je retrouve souvent cette même volonté.
Cela m'interpelle sur la définition de la cause des pères. Nous faisons souvent référence au juridique, à la raison ou à l'intérêt des enfants et nous nous heurtons à des murs. Nos interlocutices sont elles dans l'affectif. Il n'y a pas de lieu de rencontre possible. Il n'y en a pas le désir.
La justice semble avoir comme postulat que l'intérêt des enfants est une cause commune et que toutes les parties ont à coeur de le défendre au mieux.
Ce n'est pas le cas.
Courrier du jour :

Bonsoir,
 
De N. je n'ai aucune nouvelles malgré mes demandes. Sa santé, l'école, ce qu'il vit, ce qu'il apprend, ses humeurs ... etc. Je te rappelle que je ne l'ai pas vu depuis le 12 octobre ! Les quelques secondes de conversation que j'ai pu enfin avoir avec lui jeudi dernier ne me suffisent pas.
Tu m'as seulement dit qu'il allait bien. Merci c'est un peu court pour le père que je suis.
Combien de mails encore, de sms ou de coups de téléphones faudra t-il pour te contraindre à tes plus élémentaires obligations ?
 
Je t'ai également fait savoir à plusieurs reprises que tes décisions récentes remettant en question les usages et les habitudes en cours ne me convenaient pas et que j'étais en droit d'avoir des explications fondées sur d'autres critères que tes ressentiments permanents.
J'ai souligné que ces brusques changements imposés ne pouvaient que lui être préjudiciables. C'est une forme d'abandon de son père que tu lui fais subir. T'es tu interessée à cela un seul instant ?
 
J'ai demandé à ce que la position de L. soit clarifiée et que ce monsieur veuille bien rester à la place qui est la sienne et non pas endosser un rôle malsain de substitut de père. N. à son père. Présent, disponible, compétent et aimant.
 
Je dois enfin comme le précise l'ordonnance prendre Nathan le mardi 31 Octobre.
Selon le calendrier que tu as imposé comme feuille de route (daté de juillet 2006 et non pas décembre 2005 comme l'indique assez malhonnêtement ton mail du 24 octobre) je dois le prendre à 9 heures.
J'ai pris à cet effet mes dispositions depuis longtemps en réservant une voiture pour cette date et cette heure.
Tu m'apprends que ce n'est plus possible et tu me proposes de me l'amener entre 7:30 et 8:00 en présentant cette démarche comme un service que tu me rend ("Je veux bien t’amener N. le 31 octobre entre 7h30 et 8h00 chez toi" mail du 25 octobre).
 
Libre à toi finalement mais je te fais remarquer que j'en suis d'abord pour une annulation de réservation qui est payante (1) et ensuite que j'ai respecté les contraintes que tu as toi même imposé et auxquelles tu te soustrait encore une fois par simple convenance personnelle.
 
Et pour toute réponse sur ce sujet les propos que tu as pu tenir en mail ces derniers jours ne m'apparaissent pas être tout à fait justes et dans le bon ton en la circonstance :
- Il est triste que je doive me justifier. Je me demande pour quelle raison tu t’obstines avec ton 9h !
- Pourquoi insistes-tu pour chercher N. à 9 h alors que je te dis que nous ne pouvons pas être là à cette heure là.
- Mais pourquoi tu fais tout ça ?????!!!!!!!!!! (2)
- Pour un père qui ne voit pas assez son fils, ta réaction est plutôt surprenante ! (3)
 
Merci
Eric C.

(1) Je n'ai pas de voiture et je pratique l'auto partage qui me conviens mieux actuellement
(2) Reproduit tel quel.
(3) La remarque aimable s'il en est !! Qu'on puisse se permettre de dire de telles choses en la circonstance me déstabilise toujours autant.

Ou est la cause des pères dans ces anecdotes navrantes ?
Il y a des instants ou le sens même de ce blog m'échappe.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires