Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Autre liens

. Webcam Strasbourg
  ACTUALITE
EN LIGNE
. Rue 89
Le monde 
Libération 
  Le Figaro
. L'express 
  Le point
   
. HoaxBuster
. Charlatans
  Allo Streaming 
   

Pensées

« Vis ta vie comme si tu devais mourir demain. Apprend comme si tu devais vivre toujours »
Mahatma Gandhi

« Plaire à tout le monde, c'est plaire à n'importe qui »
Sacha Guitry

« Délaisse les grandes routes, prends les sentiers »
Pythagore

« N’estime l’argent ni plus ni moins qu’il ne vaut : c’est un bon serviteur et un mauvais maître» 
A. DUMAS Fils

« La richesse est un instrument dont on use, et non un dieu que l’on vénère» 
Calvin Coolidge

« Comment savez-vous si la Terre
n'est pas l'enfer d'une autre planète ? »

Aldous Huxley
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 11:37
Honnêtement vous y comprenez quelque chose à cette crise ?
Je lis ce matin avec mon premier café que les bourses Asiatiques ouvrent à la hausse.
Singapour, Séoul, Hong Kong sont d'humeur guillerettes et prennent une teinte verte.
Mais pas taïwan ou Shanghaï qui restent fâchés.
Allez savoir pourquoi on s'est levé là bas du mauvais pied ?
Pourquoi les uns sont soudainement rassurés et les autres pas ?
 
Comprendre je disais. Savoir ce qui se passe. S'expliquer les choses.
C'est agaçant cette frustration.
C'est comme de regarder un film dans une langue inconnue sans sous titrage.
Je saisis et reconnais ici et là des bouts, des morceaux mais je suis incapable de les mettre ensemble et de reconstituer la trame.
Seulement ce n'est pas là un film tout à fait comme les autres.
Au fil des images qui défilent ce que j'ai d'abord cru être une fiction lointaine se révèle être la réalité.
Au fur et à mesure que se déroule l'action la frustration se mue en inquiétude.
Car cette histoire à laquelle je ne comprend rien s'est mise peu à peu à déborder de l'écran.
Elle prend place et s'intalle dans ma vie et commence à parler de choses qui me concernent.
L'inquiétude devient alors colère.
 
Oh une bien petite colère qu'on se rassure.
La voix du petit citoyen ne porte pas plus loin que les quelques centimètres qui le sépare de son écran !
Il sent d'ailleurs plus qu'il ne comprend qu'on le mène en bateau.
je dis bateau mais pour beaucoup le raffiot risque de prendre des allures de radeau.
 
... Mais que lis-je ?
A mon troisième café ce sont maintenant les bourses Européennes qui chantonnent et reverdissent joliement.
Il aura donc suffit que quinze glouffis se réunissent hier pendant trois heures à l'heure du thé pour que la tempête planétaire se calme ?
Comme quoi c'est utile de travailler le Dimanche !
 
Un billet pour rien alors.
Il ne reste plus qu'à attendre les détails du plan de sauvetage concocté par nos grisâtres éminences et de découvrir par quel miracle on peut soudainement mobiliser autant de milliards alors que les caisses, ne cesse t-on de nous répéter, sont vides.
A se demander s'il n'y a pas une section prestidigitation dans le cursus de l'ENA.

.
Repost 0
Published by Eric - dans Actualité
commenter cet article
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 00:56
J'ai passé un bon moment avec ce savoureux Repas des fauves.
L'histoire se déroule en 1942 dans Paris (?) occupé, et débute quand le libraire Victor Bachelin reçoit quelques amis pour fêter les 22 ans de sa jeune épouse Sophie.
Autour de la table couverte de victuailles acquises au marché noir sont réunis le docteur Marcillac, fervent pétainiste, Claude Salmon, jeune professeur de philosophie lucide et désabusé, Françoise, farouchement anti-nazie et dont le mari, qu’elle n’aime plus est prisonnier, Jean-Louis, rendu aveugle par une blessure de guerre, et le truculent Mangicol, oncle de Sophie, un affairiste sans scrupule qui travaille avec l’occupant et l’escroque par esprit de résistance. C'est du moins ce qu'il aime à dire.
Mais ce soir promis, pas de politique !
Le repas débute dans la bonne humeur et les bons mots ; mais à peine la terrine de canard est-elle entamée qu'éclatent plusieurs coups de feu à l'extérieur.
Deux officiers nazis viennent d'être abattus sur le trottoir par la résistance, ou des terroristes, selon le point de vue.
L'immeuble est rapidement investi par les soldats allemands conduit par le glacial capitaine SS Kaubach qui exige en représaille deux otages par appartement.
Les septs amis ont le temps du film pour désigner deux des leurs.
La joyeuse soirée se transforme alors en un étouffant huit clos ou chacun va se révéler sous son véritable jour.
Peu à peu tombent les masques mondains de la respectabilité et de la bonne éducation.
Chacun va essayer de sauver sa peau en cherchant toutes les bonnes raisons pour que les autres se sacrifient.
Et à ce jeu tous les coups sont permis.
Le repas des fauves est servi.
Pourquoi pas l'aveugle ? Au point ou il en est n'est-ce pas !
L'un ou l'autre ne serait-il un peu juif ? Ce qui le désignerait forcément d'office !
Bachelin n'hesitera pas à un moment à prétendre que sa femme est enceinte et qu'étant futur soutien de famille il ne peut être désigné.
Il ne résistera pas non plus longtemps à la suggestion qu'elle aille s'offrir à l'officier SS. "Pour dépanner" dit-elle. Mais ce sera un échec.
Le menu va ainsi défiler au rythme des bassesses des uns et des autres, jusqu'à l'épilogue que je laisserai en pointillé si vous avez à l'occasion envie de voir ce film ...
 
Quelques répliques qui m'ont bien plu.
Oui, malgré la lourdeur du contexte et la dureté des thèmes abordés, le film reste très distrayant.
 
- Je n'ai écouté que mon bon coeur .
- Vous devez alors avoir l'oreille fine.
 
- Je l'avais pourtant bien soignée .
- C'est qu'elle doit alors être morte des suites de sa guérison.
 
- J'aime la vie, je suis fou de la vie ... je ne sais pas ce que je ferais sans elle .
 
- Et vous pourriez vivre avec un cadavre sur la conscience ?
- Alors sincèrement, la main sur le coeur, je préfère avoir un cadavre sur la conscience que d'être moi même un cadavre sur la conscience de quelqu'un d'autre.
 
- Un ennemi est parfois un ami qui sommeille .
- De même qu'un ami est parfois un ennemi qui somnole.
 
 
Film de Christian Jacque - 1964  d'après un roman de Vahé Katcha

Avec :
Victor : Claude Nicot -
Sophie : France Anglade - Mangicol : Francis Blanche - Docteur Marcillac : Adolfo Marsillach - Claude : Claude Rich - Jean Louis : Dominique Paturel - Françoise, : Antonella Lualdi - Kaubach : Boy Gobert

.
Repost 0
Published by Eric - dans cinéma
commenter cet article
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 00:41

0 visiteurs et 0 pages vues hier !!!
Il est bien le nouveau système de calcul d'audience.
Rien à dire. Champions les gars !
Depuis sa mise en place j'ai noté une baisse de plus de 60 %.
Si j'en m'en tiens aux explications  d'OverBlog, cela signifie que sur 100 visites quotidiennes, 60 étaient des requêtes des spiders !!
Ben tiens.
Et là 0 pointé.
Avec un PageRank Google descendu ce soir à ... 0.

Du grand n'importe quoi .....

.

Repost 0
Published by Eric - dans Over blog
commenter cet article
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 19:11
Au chapitre "qu'est-ce tu voudrais faire comme job quand tu seras grand" qu'ai-je donc de passionnant depuis hier ?
 
- Consultant :
C'est la tarte à la crème cette dénomination.
La définition du poste correspond pourtant à que je voudrais faire. Seulement dans le public ou dans le secteur de l'insertion on appelle ça conseiller à l'emploi mais comme il s'agit là d'un boite privée, on préfère bien sûr des titres plus ronflants.
- Aide aux enfants handicapés :
Pas de libellé de poste. Seulement une fonction ! Dans une école élémentaire. Il s'agit d'aider les mômes dans leur intégration dans l'école. En contrat aidé bien sûr.
Je vois le genre mais bon ! J'aurais au moins le sentiment d'être utile à quelque chose ...
- Convoyeur :
Job tranquille consistant à ramener les bagnoles d'une agence à l'autre pour un célèbre loueur.
- Enquêteur : 
Pour une boite de pub. Des enquêtes sur quoi on ne sait pas. Aucun autre renseignement sinon une adresse mail ou faire parvenir son CV et sa lettre de motivation. Très facile d'argumenter un courrier tiens ! Heureusement que j'ai là aussi un peu d'expérience des prestations de ce genre de boutiques.
- Chargé de communication pour une galerie d'art :
Rien que je ne sache pas faire non plus. Mise à jour de leur site. Elaboration d'affiches, de cartons d'invitation et autres documents ...
Le tout pour 750 euros ! Eh oui le poste est là aussi proposé en contrat aidé ! Ils ne s'emmerdent pas tiens ! Une assoc galerie d'art ?
 
J'ai une bonne nouvelle malgré tout. Enfin je ne sais pas trop.
Il est assez logique d'attendre des réponses aux candidatures que je soumet. Quoi de plus normal n'est-ce pas !
Ce qui l'est moins par contre c'est d'être convoqué pour un poste pour lequel je n'ai pas candidaté. Tenant soigneusement à jour mes petites fiches je suis très sûr de moi.
On ne me l'avait encore jamais faite celle là !
Dans le cadre d'un contrat d'Accompagnement dans l'Emploi ou Contrat d'Avenir, vous avez sollicité un emploi "d'intervenenant de prévention et de sécurité routière" au sein de la (grande administration publique locale).
J'ai le plaisir de vous faire savoir que votre candidature a été présélectionnée et je vous prie de bien vouloir vous présenter à un entretien de recrutement qui se déroulera ..... vendredi prochain à 14 heures.
Tiens donc.
Bon ça tombe bien, j'ai justement un créneau de libre à ce moment là :-)
 
A part cet entretien mystérieux aux esquisses d'un avenir radieux, la situation n'évolue pas beaucoup c'est le moins qu'on puisse dire !

Je me demande si je ne devrais pas me montrer plus original dans ma présentation.
Vous voyez, quelque chose qui attirerait l'attention, piquerait la curiosité, marquerait les esprits ...



Peut-être que je finirai épinglé près de la machine à café ! :-)

Allo docteur ....
.
Repost 0
Published by Eric - dans jobjobjob
commenter cet article
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 19:36
A l'occasion de la sortie du nouveau Loto j'ai décidé de mettre toutes les chances de mon côté !
Vous n'imaginez pas combien je suis impatient du prochain tirage ....
Allez petites boules ......




.
Repost 0
Published by Eric - dans quotidien
commenter cet article
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 22:14
Enfin un peu de justice qu'il aimerait se dire le petit citoyen que je suis en voyant s'ouvrir le procès dit de l'Angolagate.
Que tous ces vilains payent pour leur cynisme, leur aveuglement, leur irresponsabilié, leur égoïsme, leur cupidité criminelle.
Oui, il aimerait bien !
Il n'est pas tout seul d'ailleurs. Tous les petits citoyens ils aimeraient bien ça ...
Justice, Morale, Vérité ... toutes ces belles valeurs que certains, comme par lubie, se sont mis en tête de réhabiliter dans les écoles comme si c'était d'abord le peuple qui en avait perdu le sens !
Quel sens justement donner à ces mots, quelle valeur leur accorder, quelle place finalement leur attribuer si toutes les fois que la société se trouve en situation de les promouvoir et de les défendre ils sont piétinés, insultés et sacrifiés sur l'autel de la raison d'état, bafoués au nom de notions aussi bizarre que celle de RealPolitik, écartés et ridiculisés au profit d'intérêts économiques supérieurs ?
 
Tu te prend la tête pour rien petit citoyen.
Et puis tu ne comprends rien à toutes ces choses.
Laisse les Grands diriger le monde, ils s'y entendent si bien ...
 
Pour plus de détail sur la triste mascarade qui débute et dont je vous épargne un énième résumé il suffit bien sûr de taper Angolagate sur Google.
Juste un lien  peut-être moins apparent qui est l'impressionnante liste des courses du président Dos Santos.
... ou qu'est-ce que tu peux avoir pour 790 millions de dollars.
Et encore ce prix inclue t-il les commissions !
Il a du penser aux jours de disette et se dire que pendant qu'il y était il fallait en profiter !
C'est émouvant d'aimer autant son prochain ...

.
Repost 0
Published by Eric - dans Actualité
commenter cet article
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 11:29
Je ne sais comment lui est venue cette idée d'un super héros s'appellant Hulkarayure !
Le fils caché de Spider et d'une mystérieuse Madame Hulk peut être ...
Comme si sa semaine n'était déjà pas suffisament chargée.
Le lundi il est en effet Spiderman,
Le mardi il devient Batman,
Le mercredi il se transforme en Capitain America,
Le jeudi il endosse le rôle de SamSam,
Le vendredi il incarne Thor,
Et le week end il ... se repose.
Ben oui, il faut comprendre !

J'ai aussi appris que son vrai nom était Peter Parker (Spiderman).
"parceque comme ça tout le monde me connait par coeur"
:-)
"J'suis malin hein papa ! "

Il ne faut pas jouer avec la nourriture !
A voir.
Voilà en tous cas un petit bonhomme qui m'aura épargné de répéter 20 fois "N, s'il te plait, mange ta purée"




J'ai un peu sursauté quand je l'ai entendu parlé de console de jeu !
Mais j'ai très vite été rassuré en le voyant s'installer avec deux coussins et une patère en guise de manette.
Je suis donc heureux de vous annoncer la sortie de la nouvelle Coussindo.
L'objectif est de tuer les voitures, les avions et les méchants.
Le bouton gauche envoie des bombes, celui du milieu crache du feu et celui de droite est un redoutable rayon laser qui anéantit implacablement tous les vilains !

Vous apprécierez bien sûr l'ergonomie du clavier et le soin particulier apporté à l'écran de cette nouvelle console qui ravira  tous les amateurs de haute technologie et qui est sans nul doute promise à un bel avenir à quelques mois des fêtes de fin d'année ...



.
Repost 0
Published by Eric - dans enfants
commenter cet article
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 09:34

Ces deux là ne se voient pas souvent mais c'est à chaque fois des moments d'éclate totale. La différence d'âge avec petit cousin L. ne gêne ni l'un ni l'autre ...



.

Repost 0
Published by Eric - dans enfants
commenter cet article
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 00:45
Mais non pas dindes crétin, d'Inde !
 
Pourquoi d'Inde me direz vous ?
C'est que j'ai voyez vous parfois la souris balladeuse et curieuse d'autres horizons.
Après avoir passé deux heures à me convaincre que je pourrais faire un bon coordinateur pour une assoc d'hebergement puis deux autres encore que je ferais un tout aussi bon conseiller Vitale pour la sécu, encore que pour cette dernière candidature j'avais déjà écris une lettre hier mais n'en étais pas satisfait, et totalement déprimé par l'actualité d'ici j'avais envie d'autre chose.
Et avec Air Mulot sans nul euro d'un clic je traverse les océans.
Ce n'est pas que ça aille mieux ailleurs mais c'est différend.
Seulement il faut savoir qu'avec Air Mulot, on sait d'ou l'on part mais on ne sait jamais trop à l'avance quelle sera la destination. Et là le bétin m'a déposé en Inde.
J'ai trouvé le voyage dépaysant ... Autre points de vue, autres représentations, autres anecdotes, autres insolites ...
 
Port d'arme contre une vasectomie !
On doit pratiquer le brainstorming dès le matin au petit déjeuner dans les bureaux des autorités de la région du fleuve Chambal (Dans le Madhya Pradesh si on vous le demande). A moins que les débats ne s'ouvrent en fumant un énorme pétard !
Les autorités ont en effet eu l'idée saugrenue de proposer aux hommes de l'un des districts de cette vallée des permis de port d'arme en échange d'une ... vasectomie.
Le premier, c'est pour les paysans qui veulent tous une arme pour se défendre contre les brigands qui infestent la région. Aussi parce que la bas ça se fait d'avoir une arme. La seconde, la vasectomie, c'est pour les autorités qui n'ont rien trouvé de moins radical pour lutter contre la surnatalité dans une région extrèmement pauvre.
Comme le port d'arme est très difficile à obtenir, vous n'avez qu'additionner les deux constats pour obtenir cette lumineuse idée de proposer aux mecs du coin d'aller se faire ligatuer les canaux déférents en échange d'une licence de port d'arme.
Et ça marche ! Ils font même la queue, c'est dire !
En tous cas ça promet de la joie dans les litières !
 
Le chant de la capote ...
Il y a près de 2 millions et demie de personnes  atteintes du Sida en Inde. Pour inciter la population à utiliser des préservatifs la BBC et deux musiciens indiens ont eu l'idée de créer une sonnerie originale sous forme de chanson dont les paroles sont "condom, condom, condom" (préservatif en anglais).
C'est sans doute là une façon assez drôle de faire circuler le message. Mais passé l'effet buzz je suis plus du bide à tifs (c'est mon blog, je fais ce que je veux ! ) quand aux effets sur le terrain de la prévention.
Bien sûr vous trépignez maintenant d'entendre vous aussi ce morceau ; Alors comme déjà près deux millions de personnes vous pouvez aller l' écouter cette adresse : www.condomcondom.org
En France, pays de la poésie il existe bien quelque chose mais ça ne sonne pas tout à fait pareil. Déjà le titre est en soi tout un programme : "si t'as pas d'capote remets la dans ta culotte". J'ai trouvé deux versions sur Youtube de ce chef d'oeuvre de délicatesse : version 1 - Version 2
Et quand le rap se met à la promotion de l'utilisation du preservatif cela donne quelque chose de tout aussi douteux : Voir
 
Rat (dé)gout au menu
Encore un qui commence ses journées en fumant un gros pétard.
Il s'appelle Vijay Prakash et est en charge du département du Bien-être social de l'État du Bihar, dans le Nord-Est du pays.
Le bien être de ses concitoyens est un truc qui le préoccupe manifestement beaucoup Vijay. Il ne veut que leur bonheur à ses administrés et il aimerait bien déjà par exemple améliorer leur ordinaire dans une région qui est l'une des plus pauvres du pays.
C'est en visitant une communauté d'intouchables que la lumière lui vint. Comment eux, les plus démunis parmi les démunis faisaient-ils donc pour se nourrir ? Quelques indices ? C'est un mot en trois lettres, c'est plein de protéines, ça à très bon gôut, c'est tout petit, ça pullule tout partout et ça s'appelle un ... rat.
Mais c'est bien sûr !
Mangez du rat les pauvres ! Il y a en huit par habitant. C'est un consciencieux Vijay, il les a tous compté.
Tout à fait convaincu il a déclaré dans une interview à la BBC qu'il voyait là un excellent moyen de lutter contre les effets de la crise alimentaire en Inde.
Il se voit même déjà lancer des fermes d'élevage et détrôner le poulet dans les restaurants et les hôtels.
C'est son copain du ministère du tourisme qui doit être content :-) Rien de tel qu'un peu d'exotisme pour attirer le chaland !
 
Retour de Bâton
Ce n'est pas un fait divers très drôle en fait. Un patron près de New Delhi tabassé à mort par des ouvriers furieux d'avoir été licenciés.
Ce qui est surréaliste par contre c'est la première réaction du ministre du travail. Il se rétractera ensuite devant le tollé provoqué par ses déclarations
Il s'agissait là selon ce brave homme d'une "Une leçon donnée au patron pour qu'ils traitent mieux leurs salariés. Les travailleurs doivent être traités avec compassion. Ils ne doivent pas être poussés à bout, au point qu'ils fassent ce qui s'est passé à Noida",
Il y voyait également un acte qui devait "servir d'avertissement aux cadres dirigeants"
 
Alors patrons du cru, vous avez entendu ? Avec compassion vous devez traiter vos ouvriers. Sinon ...
 
Version plastique
Il y a plusieurs façons de reproduire un monument célèbre en miniature.
Dans le "Dîner de cons" Pignon nous a par exemple fait partager sa passion pour les alumettes !
Il en existe quelques uns des Pignon parait-il ici et là. Il y en a un qui s'appelle dans la réalité Michel Favrou et qui habite au Poiré sur vie en Vendée. Ce monsieur a un jour réalisé une Tour Eiffel avec 217 000 allumettes ! T'as pas du feu Michou ?
Le désavantage des monuments en alumettes, en plus de leur fragilité, est bien sûr qu'ils ne se démontent pas.
C'est ce qu'on s'est sans doute dit chez Lego, de toutes façons plus à l'aise avec le plastique qu'avec le bois et  qui propose de rebâtir le Taj Mahal avec ses célèbres petites briquettes.
Je vous le signale parceque dans quelques semaines on va déjà réentendre causer de Noël !
Eh bien voilà, offrez le Taj Mahal. Avec 5922 pièces à assembler vos enfants devraient vous laisser en paix un moment.
 
Pesante vieille dame
J'ai été commerçant dans une autre vie et chaque matin j'apportais ma caisse à la banque. Des billets, des chèques et des pièces. Ces dernières n'étaient pas ce que préférait mon vieux caissier grincheux, alors même qu'elles étaient soigneusement comptées et rangées dans des emballages appropriés.
J'imagine avec plaisir la tête qu'il aurait fait en voyant débarquer un quidam avec quatre seaux de pièces pesant au total 91 kg !
C'est l'histoire d'une mendiante de calcutta, âgée de 60 ans, qui est venue ouvrir un compte dans une banque avec ses 44 ans d'économie, 30 000 roupies (environs 450 euros).
J'ai trouvé l'histoire touchante ...
 
Y a t-il un pilote dans l'avion ?
Si je vous parle d'une liaison aérienne Jaipur-Bombay cela ne vous en dira peut-être pas plus qu'à moi.
Disons alors que vous décolliez de Paris à destination de Marseille.
Le vol se déroule sans aucun incident et tout se passe merveilleusement bien sauf que parvenu a proximité de votre destination rien ne semble indiquer que vous allez atterir. Aucune amorce d'une quelconque descente, aucun message du commandant vous indiquant que le vol aurait pris du retard, aucune vibration suspecte. Rien. Vous continuez de voler ... jusqu'à vous retrouver au dessus de Barcelone par exemple.
C'est la mésaventure arrivée à la centaine de passagers de ce vol Jaipur-Bombay. Leur avion n'a pas atteri parceque les deux pilotes s'étaient tout simplement assoupis. Ils avaient mis l'appareil en pilotage automatique et s'étaient ensuite offert une petite sieste. C'est une alarme déclenchée par la tour de contrôle qui les a ramené à la réalité !
J'en connais deux qui vont avoir tout loisir pour dormir pendant quelques temps ! Le seul manche dont ils vont pouvoir maintenant rêver c'est sans doute celui d'un balai.
Ah oui, c'est sur Air India que cela se passait ; souvenez vous en :-)
 
Une émule de Sarkozy ?
Si certains seront peut-être amené à bouffer du rat le poulet restera au menu de madame la Présidente de la République de l'Inde dont la salaire mensuel vient d'être multiplié par trois et s'élèvera désormais à ... 2330 euros !!
 
Nous avons connu cela ici il n'y a pas très longtemps avec les 140 % d'augmentation de salaire de Sarkozy.
C'est déjà inacceptable en nos contrées de voir le monsieur ne prendre aucun gant pour s'offrir sans état d'âme une supersonique augmentation tout en demandant à son bon peuple de se serrer la ceinture et d'accepter le recurrent discours du sacrifice de chacun pour sauver le navire.

C'est encore plus choquant en Inde ou la misère et le dénuement défient tous nos repères et nos références en la matière.
En même temps la disparité fait sourire et dit le décalage entre nos pays respectifs.

On apprend également dans l'article que le président Pakistanais gagne 880 euros par mois (hors dessous de table, s'entend ) et celui du Bangladesh touche quant à lui environ 325 euros par mois ! Même pas au RMI le mec !
Mes prochaines vacances, je sais ou je vais les passer tiens !
 
C'est George Bush qui resterait le mieux rémunéré avec 24 167 euros par mois, prime d'incompétence non comprise.
.
Je remercie l'excellent site Aujourd'hui l'Inde pour cette promenade   www.aujourdhuilinde.com/

 

Repost 0
Published by Eric - dans Ailleurs
commenter cet article
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 09:26
J'ai enfin lu le bouquin de Labro, tomber sept fois, se relever huit.
Je n'ai pas aimé du tout, si tant est qu'on puisse aimer ce genre de sujet.
 
Conclusion : riches et pauvres ne sont pas non plus égaux devant cette maladie.
 
Alors bien sûr ce bouquin est un récit personnel et ne se veut pas une étude sur la dépression. 
Mais les conditions materielles dans lesquelles il a vécu cette maladie ne rendent pas compte de ce qu'elle est et de ce qu'elle implique pour le quidam de la rue.
L'argent n'empêche pas la souffrance morale et ne rend pas sa dépression moins grave mais il l'a protégé de la spirale de la descente aux enfers.
C'est un peu comme de tomber de rollers ou de vélo et de s'écrabouiller les genoux sur le macadam avec ou sans genouillère.
Dans les deux cas cela fait mal mais on ne guérit pas aussi rapidement et facilement dans le second.
Le message d'optimisme de ce livre se veut universel et il ne peut l'être.
 
Dépression, pour le commun entraine souvent perte d'emploi et divorce.
Le chemin est assez bien balisé. Isolement, précarité, exclusion.
 
Labro se réveille un matin la bouche en fleur en redécouvrant du goût à sa tartine de miel. C'est mignon tout plein, tout autant que son séjour aux Bahamas dans les flots bleus pour se refaire une santé.
De là s'enclenche progressivement sa guérison.
 
Quand le quidam se réveille il n'a souvent lui plus ni miel ni tartine à tremper dans son jus de chaussette.
Il s'est greffé depuis le début de la maladie jusqu'à sa sortie tant d'autres problèmes que la guérison proprement dite ne se dessine pas aussi clairement et n'indique nullement le chemin de la sortie du tunnel.
"C'est par là bas. Vas-y accroche toi, ça ira mieux demain. Ce qu'il faut c'est que tu bosses .... etc"
 
C'est justement là que le bât blesse.
Parceque tous ces problèmes annexes font qu'on guérit moins facilement.
Ces années sans travailler ont bien des conséquences néfastes pour une recherche d'emploi. Tant sur la recherche elle même que sur le plan psychologique.
Cette béance sur le CV est une véritable faute aux yeux des recruteurs. Si tout le monde s'entend en privé pour comprendre ces accidents de la vie et vous offrir compréhention et compassion, le monde de l'entreprise se veut exempt des faiblesses humaines.
Et les mois et les années passant ce trou s'étend jusqu'à ne plus voir que lui.
La spirale infernale s'auto entretient et la précarité matérielle la nourrit quotidiennement.
 
Beaucoups d'éléments autobiographiques dans ces remarques.
Mais je ne suis de loin pas un cas isolé.
Le téléphone coupé, l'impossibilité d'envoyer physiquement des candidatures, des loyers de retard, les factures qui s'accumulent, la difficulté de se nourrir correctement ...
Un simple exemple. J'ai répondu à quelques offres de fonctions commerciales. Je me suis rendu compte après coup que je n'ai même plus de quoi m'habiller pour me présenter à de tel postes.
Tous ces petits soucis occupent grandement l'esprit et nouent les tripes en permanence.
Pas facile le jour d'un entretien d'en faire l'impasse et d'un claquement de doigt se métamorphoser en winner souriant !
 
Il y a des cercles dit vertueux. Il y en a aussi de très vicieux.
.
Repost 0
Published by Eric - dans lectures
commenter cet article